El Valle de la Concepción

Ca y est on commence à s’organiser pour repartir. De lieu en lieu nous sentons l’échange avec les différentes personnes. Un temps puis nous repartons, ce rythme est agréable il renouvelle l’énergie car on quitte une rencontre pour en créer une autre.

Cette petite contrée de Tarija, El Valle de la concepción, fut très agréable autant pour l’accueil que pour la météo et le paysage.

 

Nous avons travaillé avec deux collèges : celui de Snata Cecilia (un privé, eh oui les soeurs nous ont laissé donner des ateliers!) et l’autre Delfin Pino qui ont chacun une école primaire. Les primaires variaient entre 4 et 12 ans, les collèges entre 13 et 18 ns. En général les élèves étaient timides, la majorité ne savait pas où est la France et n’avaient probablement jamais vu de français de leur vie. Que du nouveau pour eux, n’est-ce pas ? Mais petit à petit les groupes ont dépassé leur timidité et leur honte. Nous avons eu tout de même quelques difficultés avec certains groupes, surtout les adolescents et de surcroit les filles. Les garçons sont plus curieux, volontaires. Les filles ont plus de mal à se lâcher et peut être à casser des codes qu’on leur impose. On leur demande aussi de prendre la parole en fin d’atelier, pour écouter leurs sensations, commentaires. Seuls quelques courageux osent nous dire quelques mots.

Nos ateliers continuent de se transformer et de s’adapter en fonction du groupe. Nous apprenons cette adaptation qui n’est pas toujours évidente puisqu nus expérimentons sur le tas. Pour les aider, nous utilisons des musiques qu’ils ont plus l’habitude d’écouter afin qu’ils se mettent à l’aise. Cependant il y a peu de variétés : chapaca (leur musique folklorique), cumbia et regeton. On passe aussi par des jeux de personnages afin d’appréhender plus facilement nos propositions. Une nous demande : « c’est comme ça que vous dansez chez vous ? ». On lui répond que cela peut-être encore plus étrange (dans notre domaine), il y a beaucoup d’improvisation. Cela les étonne. On essaye de repartir plus sur un fonctionnement avec un modèle qu’il faut suivre. Quelques unes nous disent à la fin d’un cours qu’elles réalisent qu’elles ont de la créativité. Un plaisir de sentir que notre proposition peut créer de nouvelles perspectives pour elles/eux.

 

Nous avons fait les vendanges aussi. On a goûté différents vins aui sont bons ! Mais qui ne s’exportent pas comme le vin chilien ou argentin. Ils boivent aussi la « chicha de uva », du raisin fermenté qui monte vite à la tête. Nous avons aussi participé à l’élaboration du pressage de raisins, sur un tamis (pas de photos, on avait les mains dedans !), fait des transferts de fût également. Le tout bien arrosé !

 

Evénement sans frontières ! Eh oui, avec l’autorisation de notre cher Jesus (le propriétaire du lieu), nous avons organisé une sortie spéciale pour les internes ce samedi 5 avril durant l’après-midi. Les Soeurs ont répondu présent. Un premier groupe à 15h divisé en deux. L’un faisait le tour du domaine (découverte du vignobles, explication de la fabrication du vin), pendant ce temps l’autre peignait avec nos amis peintres argentins. A 16h le 2ème groupe de l’internat est arrivé ; au total une soixantaine d’élèves pour leur présenter notre duo crée spécialement pour elles. Sous une allée de vignes, dans nos bleus, nous avons initié un pas de valse, dans nos mains une grappe de raisins. Puis, sous les gouttes de peintures des argentins, nosu avons continué notre descente vers le public avec une énergie folle entre sauts et rencontre avec les pinceaux, créant un feu d’artifice sur nos bleus.

 

Pour couronner le tout, nous avons fait le tour des ferias de fromage avec Jesus et les argentins dans la jeep merveilleusement peinte par ces derniers. Une surprise nous attendait : le duo Umaï sur la scène commune !! Sur une musique nous avons fait une improvisation. Nous avons mélangé leurs pas de danse traditionnelle avec nos mouvements. Le public était heureux de partager cela avec nous et nous aussi !!!

 

Nous reprenons la route en ce début de semaine vers le désert de sel où les bleus seront encore de la partie !

 

« Dos cuerpos » en atelier from Alice Kinh on Vimeo.

4 réflexions au sujet de « El Valle de la Concepción »

  1. Des gros bisous à vous 2 les loulous, à priori OK pour le 20 Sept, je vous en dis plus un peu plus tard, j’ai du taf à gogo!!

    Je pense bien fort à vous!
    Pierrick

  2. Bonjour à vous deux !
    Mille merci d’avoir pris le temps de nous envoyer une carte postale de Bolivie ! Un peu d’Amérique du Sud nous est parvenu ce matin en ouvrant la boîte aux lettres.
    La carte vient compléter les témoignages de votre aventure. J’ai beaucoup aimé les textes de Pensamento Tropical ainsi que les enregistrements sonores des percu et insectes ! On ressent vraiment l’atmosphère dans laquelle vous évoluez. Je vais faire écouter à mes élèves à la rentrée des vacances de Pâques ces deux enregistrements : cela va les inspirer pour créer des univers sonores ( nous travaillons en musique sur le thème du jardin avec du matériel de récup )
    J’espère que vos rencontres avec les enfants ou ados vont se multiplier !
    Bises de nous quatre

    • Laurence et le reste de la petite famille !

      Nous sommes bien heureux de savoir que la carte a bien voyagé jusque chez vous ! Et heureux de savoir que ce que nous vivons peut être vécu avec d’autres jeunes ! Nous nous mettons en route tout doucement pour le Pérou !
      On vous embrasse depuis le Lac Titicaca !
      Le duo Umaï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *